« Profite, ça passe vite »

neonbrand-304490-unsplash.jpg

Profite, ça passe vite…

A toi, qui a des enfants « grands », lorsqu’à Noël tu m’as dit « profite, ça passe vite », ça m’a fait l’effet d’une grosse claque dans la gueule. J’ai voulu t’insulter, ou te lancer tout mon champomi et mes têtes de crevettes à la gueule…Profiter de quoi exactement ? 

As-tu oublié les réveils toutes les heures, voire les demi-heures, les nuits hachées, les nuits de 2 heures?

As-tu oublié toutes les soirées-qui-commencent-à-21h-mais-en-fait-non!ton-gosse-ne-dormait-pas-et-ressort-36-fois-du-lit! Résultat, couché à 23h30 ! Pas mal pour un gamin qui doit dormir 12h par nuit !

As-tu oublié les vomis sur toi, les doliprane bonbon rose en pipette « je ne sais plus combien tu pèses » à 2h00 du mat ?

As-tu oublié les prises de catch pour mettre du sérum phy à ton nourrisson ?

As-tu oublié, peut-être les « mamannnnnnnnnnnnnnnnnnnn j’ai fini de faire pipi et cacaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa », répétés en boucle pendant une minute si tu n’as pas l’honneur d’accourir auprès du roi soleil 😀

As-tu oublié ses cris déchirants lorsque tu « changes juste de pièce » ?

As-tu oublié que parfois je choisis entre prendre une douche et manger ?

As-tu oublié que le soir, lorsque l’homme rentre vers 20h ou 20h30, je l’attends (presque) derrière la porte, et que s’il fait un détour de 15 minutes pour faire les courses je lui crie dessus ?

As-tu oublié que mon petit, enfin mon grand, peut me réprimander le matin car j’ai sorti un bol rose ?

As-tu oublié que ce même grand peut partir dans une tempête de sentiments, hurler, taper pendant 10 minutes car j’ai jeté le caillou qu’il m’a donné (bah oui, ça doit être le 15ème, je me sentais mal de dépeupler la planète…?)

As-tu oublié combien de fois tu te sentais une mauvaise mère ?

As-tu oublié que tu ne vas même plus chez le coiffeur, que tes cernes se comptent en double-centimètres, et que tu ne tentes même plus de camoufler quoique ce soit au mascara ?

As-tu oublié que tu as oublié le chemin de la salle de sport ? Ou que cela relève d’un tétris organisationnel de sortir juste avec tes copines un soir ?

As-tu oublié toutes ces nuits sans grasse mat, tous ces réveils imperturbables dès 7h01 le week-end ? et que bien sûr ils font les 2/8 de la sieste, donc c’est mort pour toi ?

As-tu oublié la taille de ta valise lorsque tu pars en simple week-end (avec tes enfants bien sûr)

As-tu oublié tous ces jouets dans le salon, dans la chambre, partout, tout le temps…et ils reviennent sans cesse, alors que pourtant tu les ranges (enfin tu tentes)

As-tu oublié que les vacances n’en sont pas ?

As-tu oublié (je suis sûre que oui) les moisissures dans les jouets de bain 😀 — et comment tu fais pour qu’elles partent ! (c’est cadeau!)

As-tu oublié combien de temps on passe à faire la « diversification » de bébé ? Un nouveau légume à la fois, on change tous les 2 ou 3 jours, puis on introduit les fruits, un à un, puis les céréales, les protéines, purée lisse ultra lisse sans morceaux, et bien sûr, il faut que ce soit bon, bio, de saison, sans gluten…et ton bébé n’aime que le frais, pas le congelé !!! (et la purée de pizza, ça se fait ? Personne ne saura….)

As-tu oublié que pour chaque rendez-vous tu t’y prends 45 minutes à l’avance pour être à l’heure, et que tu embarques la moitié de ta salle de bain ? («  » » »au cas où » » » — et forcément le jour où tu ne prends pas de lingettes ou de sac à vomi…suivez mon regard 😉 )

As-tu oublié que tu répétais 512 fois par repas « mange avec ta fourchette ou ta cuillère, pas tes doigts ! »

As-tu oublié que tu oublies systématiquement les bottes les jours de pluie et que ton fils va sauter à pieds joints dans la flaque et donc ruiner les chaussures toutes neuves ? (et accessoirement se tremper jusqu’aux tendons)

As-tu oublié la routine du matin, on devrait dire le cauchemar du matin ! 30 minutes à répéter à ton gosse « mets ton pantalon » pour au final lui hurler dessus et partir avec lui à moitié (ou pas du tout même) peigné, mais complètement en retard de 30 minutes ?

As-tu oublié que tu avais ENCORE oublié d’acheter des couches !! Mais mince, un petit lutin les mange ou quoi ! Ca part si vite ces cochonneries !

As-tu oublié que ta petite pouvait faire des siestes record de 4 minutes zéro trois secondes ? (et que donc tu te retrouves juste déshabillée dans la salle de bains, la main sur le pommeau de douche, car c’était le seul moment où tu pouvais prendre ta douche ?). Retour à la case départ, avec tentative de ré-endormissement ! FAIL !

As-tu oublié que quand ton enfant part explorer le monde, tu le suis du regard dans tous ses déplacements, lui dit 106 fois NON, ou « attends », ou « pas dans la bouche », et que dès que tu as le dos tourné il fait LA connerie…?

As-tu oublié cette pression constante que subit une jeune maman, d’un jeune parent…tu dois être si belle, si drôle, si parfaite, si intelligente, si Montessori, bienveillante, oeko-tex, Zéro déchet, si ici et là…

aleksandr-ledogorov-310150-unsplash.jpg

Alors je sais que tes enfants ont grandi, qu’ils ne te disent plus « ze t’aime maman », qu’ils ne mettent plus de cailloux, ni de pommes de pin dans tes poches, ou ne te font plus de bouquets de pissenlits, qu’ils ne te posent plus 7000 « pourquoi » en une minute, qu’ils ne font plus de tricycle ou de draisienne dans le salon, qu’ils ne te demandent plus pourquoi « tu es plus petite que papa, et quand est-ce que tu seras aussi grande que lui ? », que tu ne fais plus de bisous magiques, que tu n’as plus de bébé qui fait sa sieste sur toi, ou qui fait des mouvements de succion dans son sommeil, que tu ne te pètes plus le pied avec des tout petits légos lorsque tu tentais de poser la chair de ta chair endormie dans son lit (de toute façon elle s’est réveillée), que tu as sans doute jeté tous leurs premiers dessins (il y en avait 96)…

Je sais que probablement tu regrettes aussi ta grossesse, pas l’intense fatigue, les vergetures, les cicatrices qui feraient pâlir un pirate, les nausées-plus-jamais-ça, les bas de contention couleur vomi, pas le stress, les angoisses des anomalies, non, juste en fait sentir ton bébé grandir en toi, porter la vie, et les petits papillons te chatouiller le bide, les échographies, je sais que tu as (vraiment) tout oublié, c’est comme pour ton accouchement, « c’était le plus beau jour de ta vie » alors que ton mec se souvient bien que tu lui as broyé les doigts, crié dessus « on fera plus jamais l’amour, c’est de ta faute », et ensuite chialé comme une grosse brioche, déversant 3 biberons de 240ml de larmes salées en hurlant « mais quelle connerie on a fait!!! », tu as tout simplement oublié à quel point la « petite » (on s’entend, c’est petit mais pas « court »!), cette petite enfance peut être pénible par moments…ou chronophage, ou synonyme d’ivresse, courir, toujours courir, sans se poser, sans se pauser de questions…de toute façon tu n’en as plus l’énergie…

brytny-com-617735-unsplash.jpg

C’est la vie, la roue de la fortune du parent, tu as tout simplement oublié, c’est normal, hormonal, peut-être, c’est pour la sauvegarde des espèces (ou bien c’est juste tous ces neurones qui ont cramé chez toi, avec cette quantité de café bu froid…), tu as oublié…

Tu as tout oublié, et comme toi, dans 5 ans, dans 10 ou 20 ans, je prononcerai ces mots à une jeune cousine, ou une nièce, ou un jeune papa dans la rue… »Profite, ça passe vite… », et lorsqu’il/elle me fusillera du regard, avec ses yeux vitreux remplis de fatigue, je me souviendrai…

 

(il se trouve que j’avais cet article dans mes brouillons (alias ma tête :-D) et puis j’ai lu ce superbe (comme d’habitude :-D) article de Maman BCBG, et là, je me suis dit « OUF, mais ça passe ce truc de ouf !!!). Merci Maman BCBG pour cette lueur d’espoir !!

julie-johnson-514136-unsplash.jpg

Publicités

16 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Merci pour ce très bel article qui laisse parfaitement entrevoir le big bang que représente la vie de parent ! J’ai beaucoup aimé te lire ❤ Je te souhaite de voguer vers des jours un peu plus paisibles, sans renier les petits bonheurs présent ! Très belle journée à toi

    J'aime

    1. ColombesMum dit :

      merci beaucoup. En fait ça va de mieux en mieux logistiquement même si les nuits c’est ce qu’il y a de plus difficile. Mais paradoxalement je n’aime pas que mes bébés grandissent 😀 — Bonne journée à toi , j’espère que tu vas bien!

      J'aime

  2. J’avoue, j’ai oublié déjà beaucoup de ces trucs là… cela passe tellement vite ! Mais ce n’est que quand c’est passé qu’on se rend compte a quel point c’était court finalement ces années avec des tous petits.
    Merci pour ce magnifique texte

    J'aime

    1. ColombesMum dit :

      C’est tout à fait ça ! Merci à toi pour ton commentaire si gentil 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. mamanvanille dit :

    Que c’est dur mais comme ça me rassure ! Anecdote : hier soir après 3 semaines de galère (Merci ce p***** changement d’heure).. Mon fils s’est endormi normalement à 19h… Ouf soulagement jusqu’à ce qu’il se reveille à 20h15 plus en forme que Jamais… 😧 couché 23h ! 1 an après je suis plus fatiguée que jamais….

    J'aime

    1. ColombesMum dit :

      Tu m »étonnes…je te comprends …et je t’admire !!!

      J'aime

  4. Maman BCBG dit :

    Merci pour ce texte, je l’ai adoré ! En le lisant je me suis reconnu et j’ai réalisé que… mais oui, en vrai : je commence à oublier moi aussi !
    Alors promis, ça s’améliore un jour. Petit à petit plein de petites choses deviennent plus faciles, plus fluides et un matin on se retrouve avec un café chaud et le temps de le boire, alors que les enfants jouent tranquillement ensemble dans leur chambre, et on ne comprend pas trop ce qui nous arrive car il y a 10 minutes on galérait en rentrant le soir avec un grand ronchon et un bébé de quelques mois qu’on était parfois obligé de laisser pleurer un peu dans son lit, le temps de préparer le repas ou de nettoyer le vomi de l’ainé…

    Je t’embrasse !

    J'aime

    1. ColombesMum dit :

      C’est tout à fait ça — merci !!!! Bises à toi aussi (et ton café chaud :-D)

      Aimé par 1 personne

  5. unbebeanous dit :

    Oui, je retrouve des choses que je vis dans ton article et qu’est-ce que je suis heureuse de les vivre! Moi qui ai tellement cru longtemps que je n’aurais pas cette chance! Peut être que je suis maso mais j’essaie d’en profiter! 🙂

    J'aime

    1. ColombesMum dit :

      Non tu n’es pas maso – je fais ma pourrie gâtée! Mais en fait ça m’en permet de prendre du recul! Et d’en profiter plus!

      J'aime

  6. Miss Mousse dit :

    Oui c’est dur, mais il a 1 an et je suis déjà nostalgique (pas des nuits hachées, on y est encore, mais de tout le reste). Courage, on en a encore pour un paquet d’années avant de souffler.

    Aimé par 1 personne

    1. ColombesMum dit :

      Merci Miss Mousse, je comprends, et en fait je suis extrêmement bizarre, mais d’un côté je trouve ça dur et j’ai hâte que ça passe, et de l’autre je n’aime pas voir mes enfants grandir (j’adore tellement les petits bébés)…je suis donc schizophrène :-D) — Merci pour tes encouragements ! J’espère que ce billet n’est pas mal pris — je suis pleinement consciente de ma chance, je suis très heureuse d’avoir mes deux loulous, et je ne me « plains » pas d’avoir des enfants, mais je voulais juste souligner que certains semblent oublier les mauvais côtés pour ne retenir que les bons. Mais comme dans tout en fait 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Miss Mousse dit :

        En tout cas, moi je ne l’ai pas mal pris, je sais trop ce que c’est de jongler avec 2 loulous et de ne pas avoir une minute pour soi (même pas pour dormir). Pour le coup, avoir eu un parcours difficile m’aide beaucoup à relativiser tous ces moments difficiles. Et moi aussi j’ai du mal a les voir grandir!

        J'aime

      2. ColombesMum dit :

        Merci pour ton soutien et ta compréhension 🙂

        Aimé par 1 personne

  7. mafivamoi dit :

    Ah mais tu me ferai presque sourire à être infertile!!!! Ss déc je sais que c dur d être maman je l’imagine aisément ! mais pourtant qu est ce que j en créve d envie pas facile la vie….

    Aimé par 1 personne

    1. ColombesMum dit :

      Oh non excuse moi, je ne m’en plains pas, c’est ultra fatiguant, mais au fond je suis si heureuse d’avoir mes loulous et je suis bien consciente de ma chance et mon bonheur. J’ai conscience des douleurs, souffrances et difficultés d’etre infertile. J’espère ne pas t’avoir blessée. Et surtout je te souhaite de connaître le bonheur des nuits hachées, des couches qui explosent et des legos sous les pieds.

      Aimé par 2 personnes

Un avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s